L’accès se faisait par la route d’Ars et par la voie ferrée venant d’Ars (voie ferrée dédiée au site)

C’est le plus puissant ouvrage du Mur de l’Atlantique au sud de la Loire. Construit à partir de 1942, le site de 35 hectares constituait un véritable village et vivait comme tel, avec des bâtiments abritant cuisines, infirmerie, aumônerie, garage, écurie avec quelques chevaux, baraquements pour le logement du personnel ainsi qu’un bâtiment dit « de la Gestapo ».

Le site présente une caractéristique rare sur le Mur de l’Atlantique : accueillir sur le même site des unités de Marine (Kriegsmarine) et de l’Armée de Terre (Heer).

Les trois Batteries

  • La batterie KAROLA (codée RO 429), construite de mi-1943 jusqu’au printemps 1944 et commandée par Capitaine de Frégate Günter Mazenburg, est la 4ème batterie de la 282ème Division d’Artillerie de Marine (Marine Artillerie Abteilungen). Elle comprend environ 200 artilleurs.
  • La batterie KÄTHE (codée RO 424), commandée par Capitaine de Frégate Hans Kock, est la 2ème Batterie de la 812ème Division de DCA Marine (Marine Flak Abteilungen), chargée de la défense anti-aérienne du site.
  • La batterie KORA (codée RO 425), mise en place en juillet 1942 et commandée par le capitaine Otto, est la 2ème Batterie du 1280ème Régiment d’Artillerie Côtière de l’Armée de Terre (Heeres Küsten Artillerie Regiment). Elle comprend également environ 200 artilleurs.

Une tour de direction de tir pour l’ensemble des batteries du site (la tour dite de Karola encore visible)

Divers éléments de défense sont également sur le site.

Le site regroupe également toute l’intendance d’une batterie moderne (infirmerie, aumônerie, théâtre etc .)

Rattachée à la « Poche de La Rochelle » (« Verteidungsbereich La Rochelle »), la garnison allemande de l’île de Ré ne déposera les armes que le 8 mai 1945.

Canon anti aérien
Fermer le menu