En quittant la salle du Havre, remontez la rue du Havre vers la place de l’église ou place Carnot.

Les premières étapes se situent autour de cette place nommée à la suite de la visite du Président de la République Sadi Carnot, à Ars, le 20 août 1890.

Un temple protestant a existé entre 1602 et 1630. Il se situait derrière le chevet de l’église. Il a été détruit et remplacé par des habitations.

Au coin de la rue, l’ancien corps de garde avec ses arcades servait, bien sûr, à monter la garde mais aussi de prison ; on y entreposait le canon, la pompe à incendie. Il a été le local des pompiers jusqu’en 1974 avant de devenir le bureau de l’office du tourisme. Maintenant il est partagé en deux boutiques.

L’Office du tourisme : La maison Caillaud a été construite en 1819, le 1 er étage est devenu le rez-de-chaussée quand le niveau de la place a été rehaussé.

A sa gauche, l’actuelle mairie a d’abord été le presbytère avant de devenir la maison des médecins. Entrez dans la salle des mariages, et admirez la collection de tableaux d’un peintre illustre d’Ars en Ré, grand prix de Rome.

Question 1 : Combien de lettres composent son prénom et son nom ?

Ressortez de la salle des mariages et dirigez-vous vers l’église Saint-Etienne.

Etape 2 : l’Eglise

La partie romane a été édifiée au XIème. C’est le plus vieil édifice religieux sur l’île de Ré, construit par les moines de l’abbaye de St Michel en l’Herm (Vendée). Les deux agrandissements successifs sont de style gothique.  Le clocher octogonal et son élégante flèche culmine à plus de 40 mètres. Elle servira très vite d’amer (repère de navigation) mais ne sera peinte en noir et blanc qu’au 19ème siècle. N’hésitez pas à y entrer pour découvrir sa restauration récente.

Question 2 : combien de vitraux ornent la totalité de l’édifice ?

Dirigez-vous vers le sud de la place et longez la rue qui borde le restaurant-primeurs « La tour du sénéchal ».

Etape 3 : Maison du sénéchal

Un sénéchal représente le seigneur suzerain pour l’administration de la justice et veille à l’exécution des sentences.

C’est une maison unique en son genre. Par certains aspects elle s’inspire du Moyen-âge (des tourelles en façade, dont l’une pourvue d’une meurtrière). Par d’autres, de la Renaissance : par les décors des chapiteaux sculptés, les frises décoratives en façade (cercles et losanges feuillus), les bustes en relief.

Question 3 : combien y a-t-il d’échauguettes ?

Parcours complet