Attention, Karola est un site militaire dont l’accès est strictement interdit. C’est un endroit dangereux !!!!

Lors des journées européennes du patrimoine 2019, l’AIA a présenté les maquettes réalisées par monsieur Chevalereau sur les principaux éléments composants le site de Karola. Ces pages permettent de resituer cet ensemble exceptionnel, seul endroit du mur de l’Atlantique réunissant sur un même lieu des unités de la marine et de l’armée de terre allemandes.

Nous reprenons un article écrit par monsieur Moser dans le tambour numéro 72 de janvier 2011.

Les photos présentées sont issues du fond de la CdC de l’île de Ré, de particuliers et de l’AIA. Les maquettes de monsieur Chevalereau permettent d’illustrer les propos.

Implantés au nord du village,ps du lieu-dit La Combe à l’ eau et en bordure de plage, subsistent les vestiges des batteries construites par l’armée allemande durant la deuxième guerre mondiale. Ce site abritait le complexe de défense le plus important de lîle de Ré. Ces deux batteries lourdes , Kora et Karola,méritent d’être signalées.

Dès avril 1941, les troupes d’occupation allemandes entreprirent à La Pallice,avant-port de La Rochelle, la construction dune vaste base sous-marine, dont ils organisèrent simultanément la défense,à la fois contre des attaques venant du large et des attaques terrestres. L’île de avec l’île dOléron,La Pallice et La Rochelle formèrent le secteur défensif de La Rochelle:KVA-D(Küsten Verteidigung Abschnitt) codé Ro(indicatif pour La Rochelle).

 

Photo issue de Geoportail (IGN)

L’île de fut alors dotée de deux types déquipement.

En premier lieu,elle reçut des ouvrages de défense rapprochée destinés à empêcher,ou contenir, un débarquement. Tout le littoral, et particulièrement celui des côtes nord-ouest et sud-ouest, fut pourvu d’obstacles de plages et de blockhaus d’infanterie organisés en points d’appui fermés.

En second lieu,on construisit dans l’île toute une série de batteries d’artillerie de côte destinées à lutter contre les flottes navales alliées et constituées dans leur majeure partie de pièces anciennes de récupération mises partiellement sous casemates. Karola en est le site emblématique.

Lire la suite

Photo issue de Geoportail, 1945
Fermer le menu