Pourquoi les 66 d’Ars ?

Sur le monument aux « morts pour la France » du cimetière d’Ars, sont gravés 57 noms de « poilus », dont 52 rétais et 5 africains.

 

Sur le tableau accroché sur un pilier de l’église d’Ars, sont mentionnés 53 « poilus » rétais, dont 49 communs avec le monument du cimetière et 4 autres qui n’y figurent pas (Ulysse Baudry, Adrien Mercier , Léon Morin et Alfred Morgan).

 

Il faut ajouter un autre « poilu » dont le nom a été ajouté sur la liste épelée lors des cérémonies du 11 novembre (Augustin Barbotin)

.

Enfin 4 autres sont nés à Ars et ont quitté le village dès leur enfance. Les familles ont préféré que leurs noms figurent sur les monuments aux morts des lieux où ils ont vécu. (Fernand Bodard, Auguste Jarrion, Arsène Saurin et Alexandre Moinard).

 

Le 11 novembre 2018 une plaque avec les noms des neuf poilus ci-dessus a été dévoilée pour compléter les 57 noms du monument aux morts situé au cimetière.

 

Mise à part les cinq africains dont la présence au cimetière d’Ars est exceptionnelle, la grande majorité de ces poilus est née à Ars, les autres y furent de passage pour des raisons professionnelles ou se sont mariés et ont vécu à Ars.

 

 

Un long travail de recherche (qui a nécessité un déplacement  in situ) a permis à Daniel de localiser précisément les endroits où sont morts les « 66 ».

La Faculté de Géographie (Pascal Brunello, CTIG – Université de La Rochelle) a réalisé les cartes où, par année, nous découvrons les lieux de batailles, les lieux de décès, leurs noms, leurs âges…

Voir les cartes du conflit

 

Monument aux morts du cimetière d'Ars
Tableau de l'église d'Ars
Plaque dévoilée le 11 XI 2018
Inauguration nouvelle plaque (Photo P Goumard)
Photo P Loiseleur
Fermer le menu